rupture aortique

La rupture aortique (anévrisme aortique) est une affection très rare, mais malheureusement fatale, c'est-à-dire mettant en jeu le pronostic vital. L'aorte est la plus grosse artère de notre corps, c'est le vaisseau principal qui quitte le cœur et permet au sang de se répandre dans tout le corps. Cette structure vasculaire se compose de trois couches. La première couche est l'endroit où le sang s'écoule réellement, avec une deuxième couche entre la partie la plus externe du vaisseau et cette première couche.

La situation vécue dans le syndrome, qui est défini comme une rupture aortique, peut être résumée comme suit : Le sang trouve un autre chemin à partir de la première couche, s'infiltre dans la deuxième couche et sépare les couches avec le flux. Le sang circulant rapidement sur le nouveau chemin qu'il a trouvé, la veine est déchirée. Si la couche la plus externe de l'aorte éclate également, la probabilité de survie du patient est considérablement réduite. Malheureusement, la moitié de ces cas meurent dans les 48 premières heures.

Quels sont les symptômes?

Parfois, sans aucun symptôme, des vésicules peuvent se former, s'agrandir et se rompre de l'intérieur. Chez les patients souffrant d'hypertension artérielle, une rupture peut survenir lorsque la tension intravasculaire augmente. Pour cette raison, la plupart des cas de rupture aortique sont rencontrés chez des patients souffrant d'hypertension artérielle. Parfois, il peut également être vécu à la suite d'un traumatisme soudain (comme un accident de la circulation, une chute de hauteur). Bien qu'il s'agisse d'un cas très rare dans le monde, il peut être observé chez des personnes de tous âges. Cependant, il faut noter que le risque d'en souffrir le plus fréquemment dans le groupe des 40 à 65 ans est assez élevé. Il est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. C'est un syndrome qui peut être observé chez les femmes enceintes au cours des trois derniers mois.

Le tabagisme et la consommation de cocaïne font partie des facteurs déclenchants. Des affections telles que les maladies vasculaires génétiques, les maladies du tissu conjonctif et les troubles lipidiques dans le sang peuvent également provoquer une dissection aortique.

Le symptôme le plus notable est la douleur décrite comme une « déchirure » ou une « coupure avec un couteau ». Ses symptômes sont similaires à ceux d'une crise cardiaque. La douleur est ressentie intensément dans le dos et la poitrine. Il peut également être vu avec un rythme cardiaque rapide et une hypertension. Le patient peut ressentir un essoufflement. Dans certains cas, si les vaisseaux cérébraux sont également touchés par la rupture de l'aorte, des conditions telles qu'une déficience visuelle, une paralysie ou un évanouissement sont rencontrées.

Comment se déroule le traitement ?

Le diagnostic est très important dans la dissection aortique. Parce que les symptômes que nous avons mentionnés peuvent également être observés dans de nombreuses autres maladies. Lorsqu'il s'agit de douleurs thoraciques sévères, il est utile de suspecter une rupture aortique et d'agir en conséquence.

En cas de rupture aortique, le patient doit être opéré le plus tôt possible et le vaisseau rompu doit être remplacé par un vaisseau artificiel, c'est-à-dire des vaisseaux artificiels synthétiques. Bien qu'une intervention précoce sauve des vies dans ces cas, le moindre retard et retard peut entraîner la mort. Dans le même temps, étant donné que le patient doit recevoir du sang en continu, il est nécessaire d'assurer autant que possible l'approvisionnement en sang.

Dans la dissection aortique, la région joue un rôle efficace dans la méthode de traitement. Dans certains cas, les médicaments peuvent être traités sans intervention chirurgicale.

Alors comment se protéger de ce danger ?

En fait, la réponse est assez simple : en vivant sainement.

Bien entendu, il n'est pas possible de prévenir les ruptures aortiques traumatiques. Une déchirure subie à la suite d'un accident de la circulation peut être une situation inévitable.

Cependant, il est très important d'éviter l'hypertension artérielle, de ne pas fumer et d'avoir un poids idéal. Lorsque vous éliminerez ces raisons qui augmenteront la tension intravasculaire, vous éliminerez ce risque de votre vie. Comme nous le disons toujours, l'exercice régulier et l'activité physique vous protègent également.

La question la plus fréquemment posée aujourd'hui est de savoir si les mouvements réflexes tels que la toux et l'effort provoquent une rupture aortique.

Il est vrai qu'il y a une augmentation de la pression à l'intérieur du corps lors de la toux ou de l'effort, mais cette augmentation ne provoquerait certainement pas une telle déchirure chez une personne en bonne santé. Si le patient a une maladie vasculaire antérieure, une hypertrophie, une usure ou d'autres dommages aux vaisseaux, des mouvements tels que la toux ou l'effort deviennent des déclencheurs plutôt que des causes. Lorsque la pression artérielle intravasculaire augmente, la rupture se produit. Chez une personne en bonne santé, il ne montre pas de déchirure face à cette pression.

Embrasser. Dr. Mustafa Bolat

Spécialiste en chirurgie cardiovasculaire

À tous les articles de notre expert d'ici tu peux atteindre...

Messages récents